Saine colère?

2

9 novembre 2013 par wirriyamu2011

Aujourd’hui nous sommes au 7 eme jour de l’assassinat de G.Dupont et C. Verlon. L’immense tristesse et l’incompréhension face à cet évènement ne se sont pas encore estompé. Et dans tous les cas, il s’agit d’un grain de sable face aux désert que représente la dévastation des proches et des collègues. Encore une fois, toutes nos condoléances et notre compassion à tous. Les mots ne suffiront pas et les gestes non plus. L’hommage qui leur a été rendu au musée du Quai Branly est suffisamment parlant http://www.rfi.fr/afrique/5min/20131106-rfi-mali-france-medias-hommage-ghislaine-dupont-claude-verlon-musee-quai-branly

Malgré la tristesse et la dévastation, nous avons ressenti rapidement une colère, une colère froide.

Colère contre la logique qui veut que Kidal soit une ville où aucune armée n’a le droit de patrouiller. Cette logique meurtrière est clairement à l’origine de l’impunité et de l’ambiance qui fait que des ravisseurs se sentent suffisamment en sécurité pour entreprendre un enlèvement de journalistes en plein jour et en pleine ville. Tant qu’il ne sera pas possible de patrouiller dans Kidal, tant que cette ville ne sera pas réellement dans une situation normale, ce genre d’assassinat continuera hélas à être possible. Si la paix doit avoir pour prix cette zone de non droit, alors (que les maliens me pardonnent) nous devons y renoncer au moins momentanément.

 

Colère contre le blanchiment en cours de combattants qui ont massacré les militaires maliens et qui devraient être poursuivis pour crimes de guerre. Ces combattants et/ou leurs amis sont aujourd’hui en train d’être positionnés par des partis politiques légalement établis comme candidats aux futures législatives. Quel raisonnement politique conduit à rechercher volontairement les actes qui revienent à renier autant ceux qui se sont battus pour le Mali. Ceux d’Agheloc par exemple. Et pourtant les évènements passés devraient être une raison suffisante pour ne pas aller jusqu’à en faire des députés.

Colère contre cette forme de naiveté engluée dans de la mauvaise foi qui va jusqu’à dédouaner le mnla d’une quelconque responsabilité. De manière honteuse, certains ont même osé prétendre que l’armée malienne a pu commettre ces crimes pour « salir » le mnla. Il faut arrêter de se cacher sous un manteau de chercheur pour humilier continuellement le Mali et son armée. Avec certains, aucun dialogue ne sera possible. Ceci n’est pas une posture radicale mais la conclusion d’une analyse censée.

 

Pour nous apaiser, nous avons relu des extraits du poême de Birago Diop lu en hommage aux assassinés et dont voici quelques lignes :

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :
Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire
Et dans l’ombre qui s’épaissit.
Les Morts ne sont pas sous la Terre :
Ils sont dans l’Arbre qui frémit,
Ils sont dans le Bois qui gémit,
Ils sont dans l’Eau qui coule,
Ils sont dans l’Eau qui dort,
Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule :
Les Morts ne sont pas morts.

 

Et même après cela, notre colère démeure. 

Publicités

2 réflexions sur “Saine colère?

  1. […] Wirriyamu also feels angry at seeing Northern Mali left helpless yet again to terrorists attacks. He writes [fr] […]

  2. […] Wirriyamu also feels angry at seeing Northern Mali left helpless yet again to terrorists attacks. He writes [fr] about his silent anger at the situation there  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :