Togo : Et maintenant le parlement !!!

Poster un commentaire

29 juillet 2013 par wirriyamu2011

Les élections du 25 juillet ont rendu leur verdict. Unir s’affirme comme la première force
politique du pays, et l’opposition affaiblie par son score maigrelet doit urgemment entamer une mise à jour de son discours et de sa stratégie, si elle veut continuer à exister dans le débat national. Le nouveau parlement est donc arrivé, mais que va il se passer maintenant ?

Le rôle du député à l’assemblée nationale :
L’assemblée nationale vote la loi et contrôle l’action du gouvernement. On a pu observer que les candidats à la députation ont fait une campagne pas tout à fait en accord avec le mandat qu’ils visaient. Développement de la circonscription briguée, construction d’hôpitaux (parfois paiement des frais de santé), de routes, apport d’électricité et
d’eau sont entre autres les promesses que nous avons entendues. Bien qu’elles soient nobles, elles ne peuvent être tenues par un député car il n’a pas parlementairement le pouvoir de les réaliser. Dès l’instant de son élection, un député devient non pas le représentant de sa circonscription mais de la nation toute entière. Cela est bien consigné dans la loi fondamentale de notre pays qui dispose en son article 52 : « Chaque député est le représentant de la nation toute entière » et ensuite « tout mandat impératif est nul ». Si nous allons sincèrement vers nos compatriotes électeurs pour solliciter leurs suffrages, il importe de leur tenir un discours de vérité et cela passe par des promesses réalisables dans le périmètre des possibilités attachées aux fonctions que l’on brigue. Les promesses entendues lors de cette campagne sont conformes à un mandat de maire et aucunement à une fonction de député à l’assemblée nationale.

La force de frappe du parti Unir
Le score de 62 sièges obtenu par le parti présidentiel est sans précédent dans l’histoire
politique de notre pays. Unir remporte la majorité « absolutiste » des suffrages en
décrochant plus des 2/3 des sièges et contrôle désormais tous les leviers de décision de notre pays. Avec cette puissance de feu, les orientations suivantes seraient de bon aloi :
– Une équipe gouvernementale 100% Unir. Beaucoup de gouvernements au Togo ont
été d’union nationale. Aujourd’hui la nette victoire du parti au pouvoir doublée de la
clarification politique qui ressort de ces législatives ne peuvent pas ne pas être
considérés dans la constitution de la future équipe gouvernementale. Les électeurs
ont massivement fait confiance à Unir et une équipe totalement issue de la majorité
doit être mise en place qui rendrait compte dans cinq ans. Cette équipe devra faire
voter :

Une grande loi constitutionnelle qui dépoussiérerait la IVe République débutée en 1992 et aménagée en 2002. Il est légitime qu’après 21 ans de pratique
constitutionnelle, un bilan d’étape soit fait et qu’une nouvelle impulsion soit donnée
pour un renforcement des institutions et un ancrage plus solide dans la démocratie.- Une loi programmatique des finances publiques sur la période 2014-2018. Nous
devons nous fixer un agenda 2018 (qui correspond à la fin de la prochaine législature)
avec des objectifs de réduction des déficits publics, de ciblage des investissements
dans les secteurs stratégiques (infrastructures et industries), un toilettage du dispositif
fiscal actuel pour un accroissement constant des recettes de l’Etat, l’amélioration de la
ponction fiscale et une meilleure gestion, tout ceci afin de ne pas casser la croissance
et consolider cette dynamique que nous connaissons depuis 2008.

– Une grande loi de décentralisation réaménageant le texte de 2007 et qui serait
effectivement appliquée. Les décalages évoqués plus haut entre les promesses des
candidats à la députation et les fonctions qu’ils briguent laissent apparaître clairement
un besoin d’élus locaux au Togo. De plus, les collectivités locales sont dirigées depuis
1987 par des délégations spéciales, ce qui ne relève en rien d’une véritable
décentralisation qui est un moyen d’administration qui procède de l’élection.
Nous avons absolument besoin de ces réformes pour propulser notre pays sur la voie du développement et ces sujets doivent être les principales inquiétudes et thèmes de débat de toute la classe politique lors des prochaines années.

Les droits et le devoir de l’opposition


Sèchement battue lors de ces législatives, l’opposition est à un tournant de son histoire et le virage qu’elle prendra désormais participera aussi à l’avancement de notre pays. S’il
apparaît désormais clairement que la voie modérée en politique togolaise est un cimetière pour ses emprunteurs (Utd-Cpp,Cdpa,Car et maintenant Ufc sont tous morts politiquement pour avoir tenté la modération face au pouvoir), il faut aussi que l’opposition parlementaire use de ses droits de façon correcte et productive. Ces droits sont ceux réservés à la minorité parlementaire à l’assemblée nationale et surtout ceux octroyés à l’opposition dans la loi de juin dernier portant statut de l’opposition. Il est normal et légitime que dans un pays qui se
veut démocratique, l’opposition ait des droits mais aussi qu’ils en usent à bon escient. Une opposition c’est surtout une force de proposition et il leur appartiendra de contrer la politique de la nouvelle majorité par des propositions alternatives concrètes et sérieuses et aussi qu’ils jouent leur rôle au sein des commissions parlementaires.

C’est ainsi que nous auront un pays efficace, fort et digne qui s’occupera de ses filles et fils et enjambera à jamais le chemin de l’essor économique.

Tido Adokou

@TidoAd

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :