Guinée : Sortir de l’obscurité

1

9 mars 2013 par wirriyamu2011

J’aime la Guinée. J’aime l’espoir que ce pays a fait naître en Afrique. J’aime les débats qui sont tenus à l’époque uniquement parce qu’il y avait la Guinée. J’aime le côté un peu désuet, un peu romantique, paradis des révolutionnaires armés ou non. Je n’aime pas la guinée que je vois. Je n’aime pas les crispations ethniques qui remontent au moindre conflit. Je les hais et les vomis.

A la mort du présidente Conté, le CNDD une bande de putschistes, absolument inconséquents et un tantinet dingues s’est emparé du pouvoir pour on ne sait quelle raison. Ah oui la corruption, l’absence de démocratie, la drogue, le délabrement du pays…tu parles! Dans cette période de transition et d’obscurité profonde, les guinéens comme souvent seront sauvés par les circonstances favorables. Dadis est mis hors-jeu et remplacé par son ami qui l’avait toujours poussé dans ses erreurs. Les élections permettront à Condé de succéder à Conté. Cette élection présidentielle fut un défi à la morale et au bon sens commun. Le mot de calamiteuse de Gbagbo est bien faible…ce fut un déchirement de ce que la Guinée comportait encore comme liens ethniques. Les accusations fantaisistes et irresponsables entrainant des vendettas qui  vinrent parachever ce tableau obscur.

Alpha fut investi et entrepris de gouverner comme s’il avait gagné une élection normale : tout pour mon parti et mes partisans. Le mépris et l’arrogance pour les autres. Ce comportement émanant du président libera encore plus les pulsions au lieu de les réprouver. Le sommet fut atteint quand le médiateur de la république déclara publiquement que « Pour la quiétude de la société, les peulhs ayant le pouvoir économique, ils doivent donner la chance aux autres ethnies de se partager le pouvoir politique » (http://www.youtube.com/watch?v=F7n4b-CScwg)    Il poursuit en disant que si on donnait le pouvoir politique aux Peuls (ses oncles) la paix sera pendant 2 jours et le troisième jours il y aura la bagarre.  Il reprend et amplifie une idée communément admise d’une régulation du pouvoir politique qui va à) l’encontre de l’idée même de démocratie.

Cette déclaration venant d’un officiel ne donna lieu à aucune rétractation officielle. A quoi bon ? Elle correspondait bien à la volonté de certains, maintenir à tout prix la guinée dans l’obscurité.  Alpha avait un plan qu’il a partagé il y a deux jours à la télé devant les cadres de son parti : se donner suffisamment de temps pour se forger un pays a sa main: nomination d’autorités administratives locales, composition Ceni….Il a aussi, dit-il, passé deux ans à se forger un bilan notamment sur le plan macroéconomique : assainissement, ppte, réduction de l’inflation etc. Toute chose qui lui permet d’aller à des élections en ayant un bilan à opposer à ceux qui n’ont rien fait malgré les 25 ans qu’ils ont eu à passer au pouvoir, toujours pour citer des propos. Une seule chose à répondre à ces propos effrayant, deux ans c’est trop. Beaucoup trop long pour un pouvoir à peine légitime et un pays aussi déchiré. La conservation du pouvoir a pris le pas sur la conservation de la guinée. Nous sommes tristes de le constater et c’est peu dire.

Et l’opposition dans tout ça ? Elle a plutôt bien fait son job : s’opposant par des manifestations de rue et des initiatives politiques pour mobiliser ses soutiens y compris à l’extérieur de la Guinée. Tenant absolument à faire respecter ses droits, beaucoup l’ont trouvé jusqu’auboutiste quand elle a voulu à tout prix que le président de la Ceci soit remplacé. On continue à la trouver extrémiste quand elle veut que l’opérateur choisi soit remplacé parce que peu fiable (alors que la francophonie et le pnud ne trouvent rien à y redire) et que le nouveau président soit à nouveau remplacé (parce que proche, et c’est notoire, proche du parti d’Alpha Condé).  Cette volonté de voir ses souhaits respecté n’a pu que se renforcé devant la réponse que leur faisait Alpha Condé : répression et dialogue de façade. Le dernier épisode étant ce qui s’est passé à la fin février où la séquence s’est à nouveau reproduite : manifestation, violences, dialogue….

 Que faut-il faire ? Personnellement, je suis pour un dialogue direct entre Alpha Condé et Cellou Dallein Diallo. Ces deux leaders n’ont jamais eu cet échange réel depuis la présidentielle. Le but de ce dialogue est de trouver un moyen terme pour organiser des élections crédibles, peut-être envisager un gouvernement commun et enfin rendre une justice aux martyrs de ce pays. Je pense personnellement que ce dernier point est celui qui va amener la guinée à changer d’époque. Un pays où on peut tuer ses concitoyens et se balader tranquillement est un pays ouvert à toutes les violences. Ce qui transparait dans l’ambiance qui y règne c’est cela : « les menaces, les attaques ciblées, les pillages ne seront pas punis et nous pouvons faire ce que nous voulons dans ce pays »

 Je crois en la Guinée. J’ai toujours cru en la Guinée et j’y croirai toujours.

Publicités

Une réflexion sur “Guinée : Sortir de l’obscurité

  1. @Skante2 dit :

    Une Belle analyse. Tu t’es toujours positionné comme un bon analyste rationnel et impartial de la situation politique africaine, et cela sans aucune identité territoriale. Tu te bats à travers ta plume pour le rayonnement de la démocratie en Afrique dénudé de toute passion et du sensationnel. Un exemple à suivre . Chapeau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :