CMD, la chute!

Poster un commentaire

16 décembre 2012 par wirriyamu2011

Dans cette nuit bamakoise où l’angoisse montait ce jeudi, le bandeau annonçant une prochaine intervention du PM à 3h du matin avait quelque chose de surréaliste  Puis est venu C. M. Diarra (CMD) le maître de la parole. Le maître du verbe émotionnel parfois mêlé aux larmes. Il dit qu’il démissionne  Qu’il remercie les uns et les autres. Fin de l’histoire.

La meilleure façon de comprendre l’éviction de Diarra est de voir le profil de son successeur. Un homme qui a fait toute sa carrière dans les régimes successifs du Mali. Un homme qui est membre du sérail. De la famille. Qui connait les relais, les secrets et les ramifications. Tout ce que CMD n’était pas. Ce fut une erreur, que nous avions modestement souligné en son temps, que de confier les pleins pouvoirs à quelqu’un qui connaissait aussi peu la vie politique malienne, ses secrets et ses vices. A aucun moment, le PM sortant n’a pu avoir la maîtrise de cette situation. Ensuite, le tempérament de CM Diarra tempétueux et assez orgueilleux ne lui a pas permis d’accepter la double tutelle qui lui était imposée. Sans parler de la tutelle des parrains de la cedeao.

CMD  qui aimait parler d’art de la guerre a totalement oublie d’en appliquer les principes oubliant que des le jour où il avait pris ce poste, la guerre commençait pour lui. Ainsi, il s’est mis à dos tous ses soutiens potentiels : les chefs d’Etat de la cedeao, ensuite les gens de CNDRE à commencer par Sanogo lui même , les religieux etc et tout ceci en même temps. Au fond CMD a donné l’impression qu’il ne devait plus rien à personne à part à lui-même. Ce qui n’était pas conforme à la réalité si on la connaissait un peu.

Arrivé à la primature parce que imposé, il n’a pas réussi à se faire accepter dans cet environnement malaisé.Tout ceci a fait que depuis 1 mois les journalistes et les politiques ont commencé à casser du CMD en « sortant » des dossiers : « Il aurait envie de devenir président » (la belle affaire  Qui ne savait pas cela avant qu’il ne soit nommé? Je rappelle qu’il s’était déclaré candidat à la présidentielle qui devait se tenir en 2012). « CMD n’aurait pas acheté les armes pour l’armée, CMD se présente partout au nom du Mali sans en référer à qui que ce soit » (je croyais qu’on lui avait donné les pleins pouvoirs!). Ça rappelle des souvenirs pour ceux qui ont connu la montée des rumeurs avant la chute effective de ATT. Je ne suis pas en train de dire que CMD a tout reussi mais je rapelle juste les procédés habituels qui ne nous laissent pas dues. CMD a joué, il a perdu lamentablement.

Naturellement, il existe une anomalie profonde à voir Sanogo expliquer à la télé comment il a commis une vraie forfaiture : celle d’arrêter un premier ministre et de faciliter sa démission.  En première analyse beaucoup y ont vu une faiblesse de Dioncounta mais je fais une analyse différente  un peu optimiste mais qui peut porter ses fruits: Dans cette opération  Dioncounta a fait d’une pierre deux coups: face à son conflit avec CMD, il n’a pas pris le mauvais rôle (celui d’affronter directement CMD) mais a amené Sanogo à le faire. Pendant que lui semble ne pas y être impliqué on tombe sur Sanogo et ses méthodes. Sanogo par cette énième immixtion se retrouve indexé par tous et pourrait être conduit à faire profil bas avec le nouveau premier ministre et le nouveau gouvernement. Tout ceci pour dire que les marges de manœuvres de Dioncounta ne sont pas si minces que cela et se sont même élargies avec cette affaire.  Ce qui n’était pas une option envisagée au moment où CMD était nommé premier ministre du Mali

Finissons avec ce moment savoureux où Sanogo porte des accusations contre l’ancien premier ministre, je dirai que quelqu’un dans sa position n’a pas le droit d’accuser qui que ce soit de quoi que ce soit. Je dirai qu’il représente la pire des choses qui soit arrivé au mali en cette année 2012 et je dirai enfin qu’il a prouvé aux yeux de tous qu’il était plus préoccupé par ce qu’on lui donnait comme respect (il accuse CMD de ne pas le respecter lui qui l’a nommé) et par ce qu’on pense de lui (« Non je n’ai jamais été contre l’intervention armée ) que par le sort de son pays. Je ne sais pas si c’est une trahison mais cela y ressemble.

Les atermoiements et les délires que connaissent le mali trouvent une réponse dans une formule que j’aime bien dire à certaines personne : Assez de posture, plus de concret!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :