Quatre nigériens et un tchadien dans nos pensées

Poster un commentaire

20 octobre 2012 par wirriyamu2011

Je me suis mis en tête d’écrire un post sur nos frères enlevés 14 octobre au soir à Dakoro au Niger. Selon El Watan, il s’agit de « quatre Nigériens et un Tchadien [qui] se trouvaient dans la région pour traiter des cas de paludisme et aider des enfants mal nourris. Ils travaillent pour l’ONG nigérienne Bien-être de la femme et de l’enfant nigérien (Befen) et l’association tchadienne Alerte Santé ». De tels évènements suscitent en chacun d’entre nous des sentiments particulièrement forts.

D’abord, une grande admiration pour ces hommes et femmes qui vouent leur vie au service des autres (pour de vrai). Ces gens qui chaque jour, une fois qu’ils ont fait leur travail, voient des enfants se relever, des sourires se dessiner et des yeux moins vitreux. Respect et admiration envers eux.

Une infinie colère face au fait que personne ne soit à l’abri de la barbarie. Une colère dirigée contre toute personne qui (paysan, brigand, éleveur) peut pour une raison ou une autre aider les « enleveurs et les terroristes. Une colère forte contre tous ceux qui à un moment où un autre ont contribué à transformer toute cette zone en zone de non droit ou mieux en zone où règnent les maîtres de la contrebande et de tous les trafics. Colère enfin contre cette misère qui fait que nos populations ici et ailleurs ont besoin d’organisations humanitaires pour vivre ou survivre d’un hivernage à l’autre. Nous sommes exposés à tous les malheurs parce que d’abord nous sommes miséreux et que nous ne votons pas de moyens d’en sortir. La misère tue mais surtout rend vulnérable toute personne.

 

Une grande tristesse en pensant aux familles, à ces enfants qui ne savent pas qui ne peuvent comprendre encore pourquoi depuis plusieurs jours tout est si triste auprès d’eux. Tristesse encore plus forte parce que certains d’entre nous connaissent l’exigence morale de l’exil pour ceux qui restent. Etre le parent qui reste requiert beaucoup plus de force que nous l’imaginons car il faut continuer à faire vivre les choses comme avant. Personne ne peut être préparé à cet accident brutal, incompréhensible, inexplicable. La tristesse qui augmente chaque jour qui passe sans que nous ayons des nouvelles de ces hommes enlevés. La tristesse du vide, de la vie de prisonniers de barbares qui sont guidés par la cupidité et le goût de l’argent pour mener leurs dessins étranges.

Une gêne face au semblant de silence qui finit par entourer cette affaire. Personne n’a daigné faire ne serait ce qu’un bout de papier pour présenter cette ONG qui lutte contre la malnutrition. Nous ne connaissons ni le parcours, ni le visage de ces personnes enlevés. Je comprends la prudence des uns et des autres mais je pense qu’il faut en parler beaucoup plus.  Le monde décrivait en juin dernier le travail de l’ONG en question et montrait leur utilité dans un contexte de crise alimentaire interminable http://www.lemonde.fr/afrique/video/2012/06/08/au-niger-l-ong-befen-lutte-contre-la-malnutrition_1715447_3212.html . J’ai cherché autant que je peux et très peu de gens en parlent. Ils ont un compte facebook (dont je n’ai pas testé la viabilité) mais allez y leur exprimer leur soutien si ce site est actif.

 

Au fond, nous sommes bien impuissants mais il nous faudra au minimum nous mobiliser pour relayer tout message et toute initiative pour qu’on pense à ces otages. Qu’on ne se taise pas comme nous le voyons depuis cette date du 14 octobre. Parfois, même nous avons eu l’impression que les gens étaient soulagés qu’il n’y ait pas d’occidental dans le lot. Et après ? Après, plus rien. Plus rien du tout. Tant que ce ne sont pas des occidentaux, ça intéresse moins et tant que ce ne sont pas des journalistes, alors là ça intéresse encore moins.

Je mets les pieds dans le plat mais il le fallait chers amis, mobilisons nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :