Ne pas laisser dire (2)

Poster un commentaire

4 octobre 2012 par wirriyamu2011

Il est facile de se mettre dans une conférence, de se prévaloir d’un titre de connaisseur de l’Afrique et d’étaler des propos sans fondement tout en se cachant derrière le fameux bouclier : « mes propos n’engagent que moi ».  Il est en revanche incroyable qu’un journaliste voulant démontrer sa capacité d’analyse, tombe dans la facilite de reprendre des propos tels quels sans ,si j’ose dire, les challenger, les interroger, les compléter.

Je fais référence au post suivant http://africamix.blog.lemonde.fr/2012/10/01/au-mali-le-discours-de-la-classe-politique-est-pathetique/ publié sur un blog du journal « lemonde » et qui reprenait il y a deux jours les propos de Monsieur Bigot sur le sahel. Monsieur Laurent Bigot était, pour rappel,  sous-directeur Afrique Occidentale au MAE

Les accusations envers le mali et sa classe politique sont celles qu’on nous servait avant la chute de ATT. Une classe politique corrompue, un pays corrompu, des élections de façades, un choix des dirigeants totalement biaisé. Toutes choses qui expliqueraient la rupture d’équilibre qu’a connu ce pays suite aux attaques du MNLA. Ces arguments, nous les entendons mais nous devons dire à ceux qui les tiennent que pour ce qui est d’un pays démocratique, il n’est pas possible au Mali de mettre des gens en prison parce qu’on les soupçonne de corruption. De même, il est impossible d’annuler une élection pour cause de participation électorale trop faible. Ceux qui en parlent sont ceux qui soutiennent ou se taisent sur le cas de régimes qui eux organisent des élections en étant sûr de les gagner. Mais de cela, il est hors de question de parler.

Qu’est ce qui nous choqué dans l’intervention de Monsieur Bigot ? Ce n’est pas le fait qu’il dise la vérité (comme certains l’ont dit) mais le fait que ce faisant il en a occulté un certain nombre qu’il est utile de rappeler. Nous aurions dû nous taire si ceux qui se disent analystes avaient fait leur travail sur ce sujet.

Au fond on comprend, en écoutant Monsieur Bigot,  le raisonnement qui a conduit la France à encourager, héberger, outiller le MNLA lors de sa création et de son évolution. Qualifier le régime et l’ensemble de la classe politique de corrompue et de pathétique a d’une certaine façon servi d’excuse à ceux qui pensaient que le MNLA pouvait être une solution pour sauver els otages français détenus dans la zone sahélienne. De cela Monsieur Bigot ne parle pas. Il n’a pas eu la dignité de dire « Nous nous sommes gravement trompés … Nous avons complètement foiré notre coup en encourageant un mouvement qui s’est allié avec les groupes terroristes qui détiennent les otages français. » De cela, il n’en a jamais été question. Oui les maliens sont coupables, mais d’autres ailleurs ont bien aidé à les précipiter dans l’enfer dans lequel ils se trouvent actuellement. Le minimum de décence, avant de donner des leçons, serait de l’admettre. Nous avons encore tous en mémoire les fanfaronnades du MNLA sur les médias français et les audiences non secrètes du MNLA au quai d’Orsay ( http://www.rfi.fr/afrique/20120213-mali-france-dialogue-rebelles-mnla-de-raincourt,%20touaregs- )

Ensuite, les mouvements terroristes se sont enrichis considérablement enrichis en développant le commerce des otages. Les pays qui sont à l’origine des versements de rançons sont connus de tous et je ne crois pas que le Mali en fasse partie. Mais je suppose que même dans ce cas, la responsabilité des hommes politiques maliens est principale et centrale dans ces affaires de rançons. Jamais je ne comprendrai pourquoi, Laurent Bigot ou d’autres analystes qui le citent n’intègrent jamais ce facteur qui à mon avis n’est absolument pas neutre. Je tiens enfin à rappeler aux gens qui aiment accabler les personnes qui souffrent qu’aucun pays africains n’a eu ses otages libérés avec de l’argent verse aux terroristes. Le paiement de ces rançons a conforte les mouvements présents dans la zone sur l’idée qu’ils étaient dans le bon chemin pour accumuler des richesses. Je ne parle même pas de ce barbu du Mujao qui est un djihadiste que la France a fait libérer en échange de son otage (Pierre Camatte) détenu à l’époque par les terroristes.

Tout ceci nous reste sur l’estomac parce que nous attendons beaucoup mieux de la part d’un fonctionnaire de ce rang et surtout des pseudo analystes qui ne doivent plus se jeter sur des propos sans y apporter leur propre travail et qui deviennent des perroquets, à la limite de la forfaiture intellectuelle.

Ces propos jettent l’anathème de façon globale sur une classe politique qui a payé , je le crois, un tribut extrêmement lourd (https://wirriyamu.wordpress.com/2012/07/27/hommes-politiques-maliens-un-calvaire/) dans cette crise politique  et qui justement à cause de ces analyses biaisées et manifestement incomplètes ont été pour certains violentés, arrêtés, insultés.

 

Maintenant si malgré cela ces soit disant blogueurs adepte du copie colle se font plaisir à radoter des choses écrites ailleurs sans les mettre en perspectives, qu’ils sachent que nous serons là pour leur rappeler la vérité pleine et entière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :