Y en a marre!

Poster un commentaire

8 juin 2012 par wirriyamu2011

Hier, sur twitter, les discussions autour du mali ont porté sur les réunions Uemoa et UA –ONU – Cedeao qui organisaient les modalités de la mobilisation d’une force militaire pour aider le mali à recouvrer son intégrité territoriale.

De façon quasiment naturelle, certaines personnes ont établit une comparaison entre le mali et la crise ivoirienne (bien sur toujours en creux) sous l’argumentaire suivant : Non à d’usage de la force (on sait comment ça finit !). Ou encore, la Cedeao, on a vu ce qu’elle a fait en Cote d’ivoire. Et enfin, laisser les maliens discuter entre eux, y compris avec le mnla, ansardine et aqmi.

En premier lieu, je me permets de rappeler une vérité élémentaire : la situation au mali et la situation en cote d’ivoire ne sont en rien identiques. En cote d’ivoire, l’ONU et la Cedeao disposaient d’une force militaire sur place dont le rôle (accepté par le pouvoir d’alors)  était de sécuriser les élections, d’en protéger les résultats et de protéger les populations civiles. Dans le cadre de son mandat, une intervention militaire n’est que la continuité de sa présence sur place. Je suis de ceux qui pensent que quand un mandat est donné, il faut le respecter. Moi je suis togolais, je ne pouvais imaginer que des militaires togolais soient en cote d’ivoire, bénéficient de certaines primes pour faire leur travail et que parallèlement, sous leurs yeux, certains se permettent de ne pas respecter la réalité des urnes. Je rappelle que le temps de la discussion fut long en cote d’ivoire et a permis à ceux qui discutaient le jour (toujours tout sourire !), de tuer les gens la nuit tout en invoquant Dieu le lendemain, mais à leur seul profit. Je passe sur les indexations et agressions indifférenciés soit en raison de l’origine soit en raison du fait d’être salarié (y compris civil) de l’Onuci.

Ensuite, à ceux qui appellent à laisser les maliens discuter « entre eux » je dis que nous ne souhaitons que cela. Nous souhaitons uniquement l’exercice libre de la parole. Toutefois, le mali n’a pas affaire à des gens qui ont des revendications politiques. Je rappelle leurs accomplissements : enlèvements, prise d’otages, assassinats, brimades, destruction de tout ce qui fait la culture, trafic de drogue, trafic de cigarettes etc. Aujourd’hui, il est impossible de distinguer sur le terrain ce qui fait la différence entre le mnla et ansardine ou aqmi. Leurs objectifs sont les mêmes, semer la terreur et la désolation.

A mon avis, mais ce n’est que mon avis, il est impossible de discuter avec ces groupes du nord mali si on souhaite vivre en paix dans un pays libre. Si on ne souhaite pas cela, il est possible de discuter. La seule solution est l’usage de la force quelle qu’en sera la forme.Il nous faut nous dire que soit nous acceptons de verser le sang pour sauver le nord mali soit nous acceptons un asservissement définitif et irrémédiable des populations qui vivent dans cette région. Je ne parle même pas de la généralisation du terrorisme, les souffrances des populations sont assez parlantes.

Je constate que la crise ivoirienne a totalement cannibalisé les esprits de certains qui ne peuvent plus tenir aucun raisonnement sans mettre en avant leur combat contre Alassane Ouattara (parce qu’il dirige la Cedeao) ou leur combat contre je ne sais quelle communauté internationale. Je leur dis que tant qu’ils n’auront pas le courage et la dignité de s’interroger sur leur grande part dans ce qui s’est passé dans leur pays, tant qu’ils seront à la recherche permanente de boucs émissaires, ils ne construiront rien, ils n’avanceront pas. Mais comme ils ne souhaitent pas avancer, cela ne les dérangera pas.

Enfin, je les encourage, vu qu’ils ne veulent pas réfléchir, à ne pas voir en la crise malienne une autre occasion de se venger d’Alassane Ouattara mais une situation dramatique qui voit des hommes, des femmes (d’abord, surtout et encore les femmes) se voir imposer d’être enterrés vivants. Donc soit tu les soutiens, soit tu passes ton chemin. Le reste est inacceptable.

Je voulais clore cette discussion et dire que chaque fois qu’un lien sera fait entre ces deux crises, nous refuserons la discussion.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :