Le long chemin qui nous attends

Poster un commentaire

7 juin 2012 par wirriyamu2011

Depuis la tentative d’assassinat dont a été victime le Président de République (ou président de la transition), la situation au mali semble comme figée.

 De l’entretien de la confusion dans l’esprit du peuple 

Le PM s’est mué en militaire pour aller rendre visite aux militaires à Ségou. Toute chose qui, à mon avis, conforte certains dans l’idée qu’il faut un militaire (suivez mon regard) pour diriger « réellement » ce pays. Le premier à avoir laissé cette idée s’installer est ATT. Nous nous rappelons tous de lui se présentant à la TV avec des tenues simili treillis avec une casquette bardée de ses étoiles de militaire alors même qu’il n’était plus membre de cette armée et surtout qu’il représentait la force du civil et de la république sur le militaire, sur la violence.

Ainsi donc, les rôles sont inversés : les militaires veulent la place des politiques et les politiques aimeraient tellement être des chefs militaires téméraires et respectés. Tous ces arrangements avec la réalité n’arrivent pas à cacher une réalité qui est simple : personne ne veut rester dans son rôle ni le jouer pleinement. Le PM est aujourd’hui investit des pleins pouvoirs. Il est de sa responsabilité de présenter au pays, via le parlement ou via d’autres modalités, un point de la situation. L’armée est elle en capacité réelle de combattre ? Y a-t-il d’autres problèmes que ceux présentés : matériels, primes ? Aujourd’hui, dire que nous tournons en rond est un euphémisme. La solution qui a été proposée est celle d’une demande d’une intervention armée de la CEDEAO. Cette intervention ne pourra être enclenchée que si le gouvernement du mali en fait la demande.

Un circuit de mobilisation de la force pas si simple que ça

Si nous récapitulons les options CEDEAO, UA et ONU nous avons le schéma suivant : le gouvernement malien (dont on connait le peu de pouvoir) fait la demande àla CEDEAO. Celle-ci(après quelques jours/semaines) en saisit le conseil de paix et de sécurité de l’UA. L’UA saisit à son tour le Conseil de sécurité. Le conseil de sécurité de l’ONU décide de prendre une résolution. Le processus est assez long mais il est quasiment sans grandes embuches tant l’ensemble de ceux qui comptent au conseil de sécurité est aligné sur une position d’intervention militaire. Du moins ceux qui se sont exprimé. La simple action (la plus déterminante) à faire est celle qui déclenchera ce processus. La Cedeao, dans son génie sans cesse renouvelé, s’est lié les mains en remettant cette décision entres les mains du gouvernement malien. Cheick Modibo Diarra a beau s’habiller en militaire, il a beau tempêter, sa témérité a des limites qu’il faudrait qu’il franchisse enfin !

Hier l’Union économique et monétaire ouest africaine (qui regroupe 8 états mais pas toute la CEDEAO qui en compte 16) s’est réunit à Lomé et au sortir de cette réunion, a décidé de saisir la Cedeao qui à son tour saisira le conseil paix et sécurité de l’UA (présidé bientôt par le président Sassou Nguesso présent à Lomé) qui à son tour saisira le conseil de sécurité de l’ONU. Il faut noter néanmoins que les contours de la saisine nous échappent (intervention au nord et à Bamako ou intervention uniquement au nord). A cette heure ci, aucun écrit officiel n’est disponible sur cette saisine. En effet, l’Uemoa ne pouvait pas traiter cette question dans son communiqué final (http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Uemoa/Faure-rempile-a-la-tete-de-l-UEMOA) sans outrepasser son périmètre d’action et ,ainsi, se substituer illégalement à la CEDEAO. Les responsables africains doivent savoir que nous ne pouvons pas nous contenter de lire leurs décisions uniquement via des dépêches de agence france presse ou de radio france internationale. En tout cas, pas moi.

La suite des évènements dépendra de la volonté des autorités maliennes qui doivent comprendre que tout est fin prêt pour enclencher le processus administratif et politique qui conduira à mettre en place cette force. Naturellement, compte tenu de l’urgence, ces autorités doivent se prononcer clairement le plus tôt possible.

Des projets de discussion mais au bout, la guerre 

Pendant ce temps, le Burkina Faso, l’Algérie et la Mauritanie, chacun dans son coin, essayent de trouver des voies pour entamer des négociations avec les différents groupes. Il semble que les visions et positions sont différentes : la Mauritanie qui aide la Mnla essaye d’appuyer les arabes et éventuellement de rêver à une union des deux contre les djihadistes (une option absolument non viable compte tenu de la faiblesse du Mnla, du peu de présence des tribus arabes sur le terrain et du peu d’entente entre le Mnla et les tribus arabes) ; l’Algérie ne semble pas déterminée à appuyer une offensive armée préférant se poser en recours des différents groupes pour peu qu’ils permettent d’isoler Aqmi. Quant au Burkina, fort de ses relations (affaires d’otages) avec Ansardine, il pense qu’il est possible de trouver un moyen terme entre ce mouvement et le Mnla, de les appuyer pour combattre Aqmi. Ces trois schéma sont inopérants car n’intègrent pas le fait que c’est Aqmi qui est à l’œuvre dans ces trois mouvements d’une façon ou d’une autre. Ceux qui ne sont pas sous les fourches caudines d’Aqmi sont marginaux. En conclusion, toute négociation avec qui que ce soit ne permettra pas de faire l’économie de l’usage de la force.

Toutes les conditions semblent réunies pour , enfin, agir collectivement . Au Mali et à son PM chef de guerre d’enlever son treillis et d’exercer réellement ses pleins pouvoirs (dont on ne connait pas le contenu!) car comme dirait l’autre « Et pourtant, il reste des hommes de valeur dans ce pays ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :