Ils nous énervent!

Poster un commentaire

16 avril 2012 par wirriyamu2011

Les échos (on et off) de Ouagadougou ne sont pas bons. En effet, tout ce que Bamako compte de politiques est réuni à Ouagadougou pour décider de comment rendre concret et opérationnel une transition qui obéissait à une mécanique certes compliqué mais pas impossible.

Après l’euphorie exprimée légitimement au soir de la signature de l’accord cadre, il nous avait été rappelé, là aussi légitimement, que le chemin était encore long avant que le mali ne recouvre un ordre constitutionnel plein et entier. Plusieurs jours après, nous en sommes arrivés à la conclusion que dès qu’il s’agit d’impliquer  les militaires et leurs soutiens, la situation vire au cauchemar. Tout ce qui ne requérait pas leur implication directe et/ou des concessions trop importantes, s’est déroulé comme prévu (démission ATT ; reconnaissance vacance ; prestation de serment…). Nous voilà au pied de ce qui était un muret mais qui a été érigé en mur infranchissable par la cupidité et les ambitions des soutiens dela junte. Leblocage tourne autour de leur préoccupation à rester en sommeil comme un caïman et à bondir sur le pouvoir dès la fin des 40 jours de la transition constitutionnelle.

Qu’ont donc fait ces gens pour la Nation pour espérer avoir autant d’honneur ? Pour s’arroger le droit de décider à la place des autres ? Pour décider que l’argent de la douane leur serait versé directement ? Pour décider que la TV publique était leur chose ? Qu’est ce que le CNDRE a apporté au maliens ? La réponse est rien. Rien de positif. On les attendait au combat contre les rebelles, ils ont préféré donner l’ordre à l’armée de faire un « repli stratégique ». De s’enfuir en laissant les populations à un sort terrible et qu’une partie du pays ne leur pardonnera peut être pas de si tôt.  Selon eux, toutes ces reculades et débandades sont à mettre (encore une fois) sur le dos d’ATT. C’est encore lui qui a causé cette débandade en délaissant l’armée pendant les 10 ans de son mandat, en recrutant n’importe qui, en n’insufflant pas suffisamment de courage à son armée et peut être même en armant le MNLA. Comment voulez vous aller faire la guerre dans ses conditions ?

Face à cette situation (militaires préférant le pouvoir et le jeu politique au combat) et devant le brusque silence  de la CEDEAO sur la fameuse force en attente (avec laquelle on devait aller aider les maliens), la déclaration la plus urgente que les responsables maliens ont pu faire a été de demander des discussions avec les terroristes et autres rebelles. On veut négocier ! On veut négocier mais on ne veut surtout pas perdre le pouvoir. J’ai l’impression que tant que le CNDRE gardera le pouvoir, peu lui importe ce qui se passe avec les occupants du territoire national. Leurs actes en tout cas n’ont pas montré le contraire.

Aujourd’hui donc c’est tout le Mali qui est abandonné. Le sud est entre les mains d’arrivistes cupides et sans valeurs morales tandis que le nord est entre les mains de plusieurs organisations qui elles mêmes ne se retrouvent pas.

Espérons que la lumière reviendra de Ouagadougou et rejaillira sur Bamako dès ce soir et que cette nouvelle race de mystificateurs (des monstres cyniques) réunie autour de Sanogo desserreras, enfin, son étreinte néfaste sur le destin du peuple malien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :